Le Snetaa FO Polynésie réaffirme son soutien aux collègues néo titulaires polynésiens

Début Juillet, l’ensemble des admis au concours de l’Education Nationale était connu. De cet ensemble, 41 collègues ayant déjà passé entre 2 et 5 ans en métropole en tant qu’étudiant, ont comme attaches la Polynésie française.

Le 13 juillet, nous apprenions par voie de presse que les néo fonctionnaires stagiaires étaient, pour 19 d’entre eux, affectés en métropole sur des critères très arbitraires sans aucune garantie de retour. Dès cette annonce, le SNETAA-FO Polynésie a dénoncé cette situation en envoyant un courrier au Vice-recteur et au Ministre de l’Education Nationale en s’appuyant sur la note de service n° 2011-048 du 24-3-2011 signé du Ministre de l’Education Nationale. Aucune réponse ni explication de la part de ces administrations.

Pour la plupart de nos collègues, c’est une facture d’environ 1 000 000 Francs Pacifique – 8400€ (2 aller-retours, épreuve orale et installation puis location et aménagement …) qu’il leur faut débourser, alors même que des prêts étudiants sont encore à rembourser.
La volonté présidentielle de l’amélioration des conditions de recrutement et d’emploi des agents de la fonction publique issus de l’Outre-mer ne nous semble pas respectée.

Plus d’un mois s’est écoulé, pendant lequel le SNETAA-FO Polynésie s’est efforcé de conseiller le collectif malgré les divers obstacles sur sa route (Vice-rectorat fermé, manque de dialogue…). Entre temps, le Ministre de l’Education de Polynésie établit un arrêté permettant d’offrir une affectation en Polynésie française aux fonctionnaires stagiaires.

Le 19 août, le tribunal administratif de Papeete estime que « la décision du Ministre de l'Éducation de la Polynésie française est une décision administrative à laquelle s'attache ce principe de présomption de légalité. Et tant qu'elle n'est pas contestée, c'est celle-là qui s'applique ». Et surprise, alors que le Haut commissariat a annoncé qu’il n’irait pas à l’encontre d’une décision de justice, nous apprenons le 24 août le contraire.

Depuis, de nombreux propos diffamatoires à l’encontre des fonctionnaires stagiaires ont été prononcés, notamment celui du possible boycott du drapeau français lors de la cérémonie d’ouverture des jeux du Pacifique. Nous tenons à rappeler qu’à aucun moment, nos collègues n’ont tenu de telles paroles. Ce genre d’insinuation n’a pour seul but que de salir l’image du collectif en lui prêtant une intention politique. Ce collectif ne se bat que pour une seule cause, celle de faire reconnaître la légitimité de ses droits.

Lors de la cérémonie d’ouverture des XIVème Jeux du Pacifique, où Tahiti a défilé avec les drapeaux Français et Tahitiens, Monsieur le Président de la République française a annoncé que « la violence est une impasse, que la parole et le dialogue, le respect mutuel, c'est la solution ». Le Snetaa FO Polynésie a toujours cautionné de tels propos, Il réclame donc l’instauration d’un véritable dialogue pour sortir de cette impasse. 

Le SNETAA-FO Polynésie réaffirme son soutien fraternel au collectif des néo titulaires en Polynésie française et souhaite que l’on revienne à des valeurs plus humaines. Il rappelle aux autorités que si nos collègues sont des fonctionnaires d’état ayant des devoirs, ils ont aussi des droits.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement SIAT Polynésie française rentrée 2018 Personnels 2nd degré

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018

Mouvement Polynésie française rentrée 2018 enseignants 1er degré