Le SNETAA-Fo fait entendre la voix des PLP auprès du Ministre de l'Education Nationale

Le SNETAA a été reçu en audience par Luc Chatel, Ministre de l'Education Nationale, ce mercredi 19 octobre.

Les points abordés étaient :
Ø  bilan de rentrée
Ø  paiement des CCF – Indemnités des Chefs de Travaux
Ø  préparation de la rentrée 2012
Ø  déclaration du Président de la République à Nice le 18 octobre.

Le SNETAA-FO a rappelé au Ministre que le compte n'y était pas à cette rentrée pour l'enseignement professionnel. Les moyens qui nous étaient dévolus ne sont pas arrivés dans les LP et ont été détournés rendant par exemple l'attribution des heures d'Aide Personnalisée (2,5h/semaine/élève en Lycée Professionnel) au mieux aléatoire au pire impossible. Comment se peut-il que les heures AP n'apparaissent pas dans les Dotations Horaires Globales (DHG) alors qu'elles répondent à des injonctions réglementaires dans les grilles horaires ?

Le SNETAA-FO a rappelé toute l'importance d'une offre de formation intense et diversifiée tant en CAP qu'en BAC Pro et en BTS. A ce propos, un trop grand nombre de rectorats ont mis la pression pour supprimer des sections de CAP alors que c'est ce diplôme qui permet à un nombre de plus en plus élevés de jeunes d'acquérir un premier diplôme. Le SNETAA-FO a rappelé au Ministre qu'obtenir un CAP était aussi une élévation de la qualification quand 150.000 jeunes sortent, tous les ans, sans aucun diplôme de l'école. Nous demandons des ouvertures en grand nombre de places de CAP, de sections CAP pour permettre à l'école d'offrir cet espoir aux jeunes.

Concernant les BTS, si le SNETAA-FO se félicite des 153 sections de BTS implantées en Lycées Professionnels, il n'en est pas moins que nous nous insurgeons quant au fait qu'aucune ouverture de BTS n'ait eu lieu, à cette rentrée en Lycée Professionnel en Métropole et qu'il est toujours difficile de faire face à la culture dominante de la pensée unique dans les administrations rectorales comme à l'Inspection Générale qui s'opposent à l'affectation de Professeurs de Lycées Professionnels dans les sections BTS en Lycées Professionnels. Ces freins sont d'autant plus un scandale absolu qu'un décret signé des deux Ministres en Août 2009 (signés par Luc Chatel et Valérie Pecresse) permet aux PLP d'enseigner dans ces sections du supérieur court. Nous avons rappelé au Ministre tout l'intérêt du BTS dans le parcours pour les jeunes dans la voie professionnelle avec leur implantation en Lycée Pro et des PLP enseignant dans ces sections. Nous demandons au Ministre, pour la prochaine rentrée, l'ouverture en nombre de BTS en LP.

Le Ministre a tenu à confirmer au SNETAA les arbitrages obtenus lors de son audience au Cabinet le 17 octobre concernant la coupe drastique indemnitaire des Chefs de travaux ainsi que la fusion des deux bac pro tertiaires (Comptabilité et Secrétariat-): il a« rappelé aux Recteurs qu'aucune modification indemnitaire n'avait été apportée dans la nouvelle circulaire des Chefs de Travaux et qu'en conséquence ces personnels pouvaient retrouver leurs droits » et que si, « en effet, il y avait des discussions, des débats concernant les sections tertiaires et en particulier les Bac Pro Comptabilité et Secrétariat, les consultations et groupes de travail n'avaient pas encore aboutis ; aucune instruction de fusion n'a été donnée ». Le SNETAA avait apporté au Cabinet du Ministre une pétition de plus de 2000 signatures s'opposant à cette fusion. Ces deux combats sont menés par le SNETAA et nous veillerons à la bonne application de ces dispositions.

Le paiement des CCF sur lequel le SNETAA s'était battu et avait obtenu un texte réglementaire n'a pas été conforme.  Le Ministre a reconnu que la totalité n'avait pas été payée et qu'une deuxième tranche de paiements devrait intervenir avant la fin de l'année scolaire. Le SNETAA-FO a rappelé que nous demandons l'application stricte des textes et le paiement immédiat des sommes dues aux Professeurs de lycées Professionnels. Le SNETAA a informé le Ministre que nous irions en justice pour faire valoir ce droit durement obtenu par les PLP.

Concernant les déclarations du Président de la République à Nice où il demandait au Ministre d'étudier la possibilité de faire suivre la dernière année de CAP et de Bac Pro en alternance, le SNETAA-FO s'est insurgé de cette déclaration qui mettrait en péril l'avenir des élèves, des diplômes nationaux, des personnels, de la voie pro tout entière. Si ces déclarations se confirment, le Snetaa pèsera de tout son poids pour faire stopper cette machine à broyer la voie pro sous statut scolaire. Le Ministre a voulu être rassurant en rappelant « que le Président de la République soutenait avec force la voie professionnelle, cette réforme que les familles et les jeunes plébiscitent et que la vision macro-économique du Président de la République ne permettait pas d'interpréter ses propos dans ce sens  ; l'alternance étant de fait en lycée pro avec les Périodes de Formation en Entreprises. » Le Ministre a voulu être encore plus rassurant en nous disant qu'il n'y avait dans aucun carton ministériel un projet destructeur de la voie professionnelle sous statut scolaire. Le SNETAA restera excessivement vigilant pour qu'on ne détruise pas la voie professionnelle publique et laïque et va demander une audience en urgence auprès de la Présidence de la République !


Le Secrétariat National du Snetaa Fo

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement SIAT Polynésie française rentrée 2018 Personnels 2nd degré

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018

Mouvement Polynésie française rentrée 2018 enseignants 1er degré