Du candidat au Président élu ; Promesse de campagne ou feuille de route pour l’Enseignement Professionnel ?

Le candidat élu à l’élection présidentielle, François HOLLANDE, a répondu au questionnaire du SNETAA-FO dans une longue lettre argumentée.
François HOLLANDE a compris la place qu’occupait le SNETAA dans notre pays.
L’Ecole et la jeunesse sont placées au centre de ses préoccupations. Un de ses « 60 engagements » a pour objectif de renforcer et de valoriser l’enseignement professionnel.
Le SNETAA-FO ne peut qu’espérer que les choix du nouveau Président de la République déboucheront sur la reconnaissance de l’enseignement professionnel, de ses jeunes et de ses personnels : les Professeurs de Lycée Professionnel, fonctionnaires d’Etat et les très nombreux professeurs contractuels.

Ce texte met l’accent sur plusieurs aspects :

- La nécessité d’élever les qualifications et de lutter contre les sorties sans qualifications avec « de la fluidité tout au long de la voie professionnelle ». Après la nécessaire traduction dans les faits, le SNETAA demande la mise en œuvre réelle du parcours du CAP – Bac Pro – BTS. Cela signifie des ouvertures de CAP et de BTS en lycées professionnels : du CAP au BTS, « c’est MAINTENANT ».

- Le nouveau Président de la République annonce : « nous abrogerons la possibilité d’entrée précoce en apprentissage créée par la loi CHERPION ». Cette mesure, combattue par le SNETAA dès le début, réaffirme la place de l’enseignement professionnel public et laïque au sein de l’Education Nationale qui a pour mission d’accueillir tous les jeunes.

- Les zélateurs de la pensée unique qui ne voient d’issue pour l’enseignement professionnel que dans son passage aux Régions et ainsi sa sortie de l’Education Nationale ne semblent pas à la faveur du nouveau Président de la République. Toutefois la volonté du candidat d’alors est de relancer « la dynamique des lycées des métiers, pour créer des réseaux d’établissements et des campus des métiers… ». Ces concepts devront être précisés quant à leurs contenus et leurs synergies.

- François HOLLANDE affirme qu’il veut tenir compte des difficultés des jeunes : « je demanderai que des conventions soient passées avec les branches professionnelles pour que les stages en entreprises soient rémunérés correctement ».

- Le nouveau Président de la République propose l’ouverture de concours réservés pour les contractuels afin de résorber la précarité. Le combat contre la précarité et la titularisation des contractuels a été initié depuis des années par le SNETAA alors même que 70% des professeurs contractuels sont sur des postes de la voie professionnelle.

La lettre de François HOLLANDE, en réponse exclusive au questionnaire que le SNETAA lui avait adressé, ouvre une voie à la négociation pour de possibles avancés. Elle doit passer aussi par la revalorisation des enseignants !

Le SNETAA, fidèle à son indépendance, appréciera les mesures prises par le nouveau gouvernement et saura être exigent pour la voie professionnelle, ses jeunes et ses personnels. Le SNETAA continuera sans relâche à porter les revendications de ses adhérents.
Le SNETAA espère voir très rapidement concrétiser les engagements contenus dans ce courrier. La situation de l’Enseignement Professionnel et la saignée qu’il a subie depuis plusieurs années comme variable d’ajustement du lycée, nécessitent des mesures d’urgence pour cette rentrée de septembre 2012. Elle exige des réajustements immédiats.
Donner un avenir à l’enseignement professionnel initial, public et laïque, c’est donner une chance d’insertion à tous les jeunes et recouvrer du respect pour les Professeurs de Lycée Professionnel.

Cet espoir pour l’avenir : c’est MAINTENANT !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement SIAT Polynésie française rentrée 2018 Personnels 2nd degré

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018

Mouvement Polynésie française rentrée 2018 enseignants 1er degré