RENTREE 2012, LE CHANGEMENT ?



Mars 2012, en plein mouvement social contre les suppressions de postes, nous demandions d’annuler les suppressions d’emplois programmées, pour contribuer à l’objectif que s’était fixé notre ancien gouvernement, dans le cadre de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques).

Nous dénoncions alors l’effort imposé à la Polynésie française sans tenir compte de ses particularités géographiques et humaines par le gouvernement central. Nous estimions alors que cette réduction massive de postes mettait en danger le système éducatif polynésien.

Malgré tout, on nous avait promis une rentrée bien meilleure que la précédente ! On nous avait dit que nous avions trop d’élèves par rapport au nombre d’enseignants nécessaires, que ‘’ finalement, on ne s’en sortait pas si mal que cela ’’ !
On nous avait même promis que tous les contrats (titulaires, contractuels, vacataires, surveillants…) seraient prêts, pour permettre une rentrée normale avec tous les enseignants devant élèves.

Pourtant, cette année sera encore une fois très difficile parce que tous les moyens nécessaires n’ont pas été donnés à l’enseignement.
Le Snetaa FO Polynésie demande que l’on se soucie un peu plus sérieusement des enfants, des parents, des enseignants et de la communauté éducative.

En effet, il manque des enseignants dans de nombreux établissements. Aujourd’hui les parents d’élèves descendent dans la rue à Tubuai, 3 semaines après la rentrée scolaire, las de devoir attendre des professeurs devant leurs enfants. Il leur manque des enseignants en Prévention Santé Environnement, en Anglais, en Espagnol, en Français et en Arts plastiques. Le Snetaa FO Polynésie soutient activement leurs revendications.

Si le manque d’enseignant à Tubuai a été médiatisé, il n’en reste pas moins que d’autres établissements (Pao pao, Faaroa, Papara, Rangiroa, Mahina, pour ne citer qu’eux) souffrent également d’un manque d’enseignants. Une quarantaine de contrats sont en attente de signature au Vice-rectorat pour des
‘’ raisons administratives ’’.

Devant l’urgence de la situation, le Snetaa FO Polynésie demande à ce que tous les postes soient fournis.

Le Snetaa FO Polynésie réclame donc que ces procédures soient accélérées et rappelle que chaque élève à le droit d’avoir un enseignant en face de lui pour qu’enfin ils puissent se consacrer pleinement à sa formation.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement SIAT Polynésie française rentrée 2018 Personnels 2nd degré

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018

Mouvement Polynésie française rentrée 2018 enseignants 1er degré