Uniques, oui ! Mais avec les autres….



Il nous arrive maintenant régulièrement d’entendre certains de nos collègues poser comme une preuve de leur honnêteté intellectuelle leur non appartenance à un syndicat.

Plus troublant encore, cela ne les empêche pas de prétendre nous représenter les uns les autres à différents niveaux. Certains, en situation difficile, pris dans une mégalomanie dont ils se défendent avant d’en être accusés, demandent à être entendus du Ministre, passant ainsi au dessus du Chef d’établissement, du Vice-recteur, etc. se moquant bien de savoir s’ils représentent quoi que ce soit en dehors de leur petite misère intérieure.

Espérer que tout viendra d’en haut revient à souhaiter un fonctionnement de dictature !

Au-delà, comment voulez-vous qu’un seul, fût-il le meilleur, puisse être bien suivi quand un syndicat comme le vôtre et dont les acteurs interviennent chaque jour auprès de l’Administration, de l’établissement jusqu’au Ministère en passant par la Direction des Enseignements Secondaires, le Vice-rectorat, le Haut-commissariat et le Ministère de l’Education nationale…

Comment voulez-vous qu’il soit considéré autrement que comme celui qui, dans sa souffrance du moment, dans sa colère éventuelle, dans son vécu d’incompétence dont chacun sait les affres abyssales, essaie de sauver sa peau dans une dernière bravoure rhétorique, tel le taureau qui fait front une dernière fois avant de mourir ?

Chacun trouvera la gloire là où il lui semble bon. Néanmoins, dans la vie réelle, ce n’est pas au moment où on est en difficulté qu’il faut revendiquer car on en est «décrédibilisé» d’avance. Le travail doit se faire chaque jour sur la durée.

L’actualité, bien sûr, suscite notre raisonnement et notre volonté de réaffirmer le vrai rôle, la vraie signification du syndicat : « association qui a pour objet la défense d’intérêts communs » explique notre Petit Robert qui rappelle qu’une association est un « groupement de personnes qui s’unissent dans un but déterminé ». Cette idée de groupement permet aux forts de donner la main aux faibles.

Nous réaffirmons donc qu’au SNETAA FO Polynésie nos portes sont grandes ouvertes à tous ceux qui veulent donner de leur force pour soutenir les ébranlés d’un instant ou d’une vie. C’est ainsi que les perdants du jour pourront revivre au futur leur honneur d’hier.

Les élections au Conseil d’Etablissement ont eu lieu et nous avons vu fleurir des listes « non syndiqués » ou autres…

Nous pensons qu’il faut rassembler autour du SNETAA, autour d’idées simples de bon sens, pour proposer à tous une représentation diversifiée mais unie au moins sur cette idée que l’intérêt général du long terme doit dépasser celui, fugace et trop particulier, de tel ou tel individu en conversation avec son ego, d’un petit arrangement qui fait perdre de vue la vraie raison d’être de l’Education Nationale et de notre engagement dans ses métiers.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement SIAT Polynésie française rentrée 2018 Personnels 2nd degré

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018

Mouvement Polynésie française rentrée 2018 enseignants 1er degré