LA MOBILISATION POUR L'ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL CONTINUE !



La grève initiée par le SNETAA le 23 janvier 2013 a été un succès considérable.

Au-delà des chiffres, du "quantitatif", la couverture de cette journée a été exceptionnelle et relayée par le maillon des adhérents, sentinelles du SNETAA.

La Presse Quotidienne Régionale en a donné un écho sans précédent.

Les secrétaires académiques et secrétaires départementaux du SNETAA ont organisé des rassemblements majeurs devant les rectorats, les préfectures ou les Conseils Régionaux. Ils ont eu partout des audiences auprès des recteurs à qui ils ont fait connaître notre détermination à défendre l'enseignement professionnel, un des piliers de l'Ecole de la République. 

Cette belle mobilisation a déterminé les adhérent(e)s à poursuivre l'action et convaincre le Ministre que son projet pour l'enseignement professionnel ne se fera pas sans les professeurs et sans les élèves ! Il doit renoncer et se donner les moyens et le temps pour renforcer l'enseignement professionnel initial, public et laïque, et non le démanteler. 

Déjà les secrétaires départementaux du SNETAA (S2) ont sollicité partout des audiences auprès de leurs députés et de leurs sénateurs pour faire connaître nos positions et leur demander de ne pas voter la loi soumise par Vincent Peillon au Parlement courant mars 2013. 
Les secrétaires académiques (S3) vont eux rencontrer les Présidents des Régions et les Préfets de Région pour les convaincre que l'enseignement professionnel initial, public et laïque ne doit pas être sacrifié sur l'autel de la pensée unique qu'elle soit politique ou syndicale.

Après le collège unique, nous ne voulons pas d'un lycée unique qui verrait la disparition de l'extraordinaire chance qu'est l'enseignement professionnel pour 30% des lycéens. (C’est le taux des lycéens en formation dans les Lycées Professionnels). 

Le SNETAA poursuit sa mobilisation et fait connaître partout sa ferme opposition au projet du Ministre. 

Les professeurs de lycées professionnels s'organisent pour réussir la prochaine mobilisation du 12 février 2013. 

La CGT, FO, SUD, la CNT, la FAEN et maintenant le SNUipp-Fsu appellent à la grève le 12 février.
Le SNETAA en tant que syndicat de l'enseignement professionnel de Force Ouvrière appelle à la grève le 12 février 2013.

Bien sûr nous savons que les rythmes scolaires seront au cœur de cette grande grève. Vincent Peillon tente des approches par de prétendues primes réservées aux professeurs des écoles. Si les "rythmes scolaires" concernent prioritairement l'Ecole Primaire, Vincent Peillon fait part maintenant de son ambition de les étendre au collège et aux trois Lycées.

C'est toute l'Ecole qui est concernée. Cette loi est une attaque contre l'Ecole de la République, une et indivisible, et de ses fonctionnaires d'Etat.

Ce 12 février 2013 ne se fera pas sans l'enseignement professionnel durement attaqué par le projet de loi.

Nous refusons la régionalisation de l'enseignement professionnel qui, avec le décret sur les rythmes scolaires, annonce une balkanisation de l'école de la République. A chaque territoire ses moyens, à chaque territoire son école ! Nous n'en voulons pas ! 

Nous ne voulons pas nous fondre ni dans la régionalisation ni dans un Lycée unique "polytechnologique". 

Nous défendons notre statut de fonctionnaire d'Etat et nous refusons de dépendre d'une hiérarchie multicéphale. 

Nous défendons les diplômes nationaux dispensés sur tout le territoire national et reconnus quel que soit le lieu où il a été préparé. 

L'obstination du Ministre, sa façon de faire la sourde oreille n'ont jamais fait une politique éducative réussie. 
2 millions de tracts pour défendre sa loi ne suffiront pas à convaincre ni les professionnels, ni les familles, ni l'opinion publique. 
Une réforme se fait avec les personnels, avec les élèves, jamais contre eux ! Il ne peut pas avoir raison seul ni même soutenu par quelques minoritaires. C'est l'essence même de la démocratie sociale ! D'autres avant lui en ont fait les frais. 

Chaque Professeur est un maillon, une sentinelle pour défendre notre métier de Professeur de Lycée Professionnel, nos élèves, nos formations, nos structures. 

Faire connaître, faire savoir, convaincre et se mobiliser, voilà la suite du 23 janvier 2013. 

Le SNETAA-FO appelle tous les personnels de l'Education Nationale à se mettre en grève le 12 février 2013.

La mobilisation pour l'enseignement professionnel continue !
Tous en grève le 12 février 2013 !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018

Mouvement SIAT Polynésie française rentrée 2018 Personnels 2nd degré