Déclaration du SN FO LC à la CAPN des Certifiés de la 29ème base



Alors  qu'au  nom  de  l'austérité  la valeur du  point  d’indice  est  gelée  depuis  juillet 2010 et que le gouvernement ne veut pas aborder cette question avant mi-2014, Force  Ouvrière  dit  NON  au  blocage  des traitements. Dans un communiqué commun en date du 24 avril les fédérations de fonctionnaires CGT, FO, FSU et Solidaires ont indiqué que la dépréciation des carrières et des qualifications, et le tassement de la grille indiciaire de rémunération et des déroulements de carrière appellent des réponses urgentes du gouvernement et l'ouverture sans délai de négociations sur les rémunérations incluant la question de la valeur du point d'indice.
Et puisque nous étudions dans cette CAPN, les promotions des personnels détachés à l’étranger et majoritairement résidents, le SNFOLC exprime son inquiétude sur le contenu de la modification de la grille ISVL (Indemnité Spécifique de Vie Locale) décidé par l’AEFE. En effet, il semble que cette nouvelle grille, si elle augmente le montant de l’ISVL dans certains cas, le diminue pour d’autres. Elle aurait pour effet de diminuer l’indemnité pour plus d’un tiers des personnels et donc de diminuer leur pouvoir d’achat. C’est pourquoi le SNFOLC s’est adressé à l’AEFE, le 10 juin dernier, pour soutenir la mobilisation et les revendications légitimes des personnels en grève.

Plus généralement les mesures catégorielles envisagées par le ministère de l'Education nationale ne permettent pas non plus une amélioration des déroulements de carrière et des régimes indemnitaires pour l'ensemble des personnels. La Ministre de la Fonction publique a annoncé dans la presse le futur gel du point d’indice des fonctionnaires pour 2014. Si cela est confirmé dans le budget, cela serait la 4ème année consécutive que le salaire des fonctionnaires serait gelé.
Tant la méthode que la décision sont inacceptables ! Rien qu’en prenant  les chiffres officiels de l’inflation, et chacun a pu se rendre compte que ces chiffres étaient loin de refléter la réalité, le recul de pouvoir d’achat est de 7,1%, et nous ne connaissons pas les chiffres 2014.
Aucun gouvernement n’avait encore osé geler le salaire, donc le pouvoir d’achat des fonctionnaires, pendant 4 années consécutivement. Cette annonce démontre à quel point le gouvernement actuel continue à s’incrire pleinement dans les politiques d’austérité dictées par les institutions européennes et internationales.

C'est donc dans ce contexte que se situe notre intervention lors de cette CAPN. Aussi nous déplorons que l’accès à la hors-classe, soit la seule perspective de progression de salaire pour les certifiés au 11ème échelon et donc également le  seul moyen de bénéficier  d'une  retraite  décente.  Perspective  d’autant  plus importante que les réformes des retraites successives et le spectre d'une prochaine réforme entraînent une baisse des pensions dont sont et seront victimes les personnels. Le SNFOLC continue de demander la transformation de la hors classe en un 12ème  échelon accessible à tous dont l’indice terminal serait au moins égal à l’indice terminal actuel de la hors classe et sans rallongement de la durée de carrière.

Le cadre des avancements de grade fondé sur des avis instauré en 2005 porte le germe de l'évaluation prévue dans les décrets et d'arrêtés parus en mai 2012, rejetés par l'immense majorité des collègues et l'ensemble des fédérations syndicales et abrogés en août 2012. Les collègues sont attachés à leur statut et au droit à un déroulement complet de carrière qui en découle et rejettent toute contractualisation de leur mission, de leurs obligations de service et toute individualisation qui en découle.
Les critères de départage, à égalité de barème, posent problème car ils ne prennent en compte ni l’âge ni l’échelon. Or la question de l’âge est étroitement liée à celle du départ en retraite. C’est pourquoi le SN-FO-LC considère qu'il faudrait prendre en compte prioritairement l’échelon, puis la date de naissance, puis l’ancienneté générale de service. Ce serait justice pour un nombre important d’enseignants qui sont au service de l’Education Nationale depuis de très nombreuses années (ex-PEGC, ex-MA, ex-contractuels, etc.) et qui sont défavorisés par la prise en compte de l’ancienneté dans le corps.

FORCE OUVRIERE, à l’image de la très grande majorité des fonctionnaires, en a assez des attaques en règle contre la Fonction publique et ses agents !
FORCE OUVRIERE revendique l’augmentation immédiate de la valeur du point d’indice de 5% et 44 points d’indice pour tous pour rattraper la perte du pouvoir d’achat, soit en moyenne environ 300€ mensuel pour tous !
FORCE OUVRIERE exige le maintien du code des pensions civiles et militaires, du calcul des pensions des fonctionnaires sur les 6 derniers mois, l’abandon de toute tentative d’allongement de la durée de cotisation, ou de recul de l’âge de départ à la retraite.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018

Mouvement SIAT Polynésie française rentrée 2018 Personnels 2nd degré