Déclaration à la CAPN PLP du 12 décembre 2013



Comme l’an dernier à la même époque (celle qui devrait être celle des cadeaux), le Ministère est en train de  concocter un projet d’évolution de notre statut visant l’uniformisation dans un corps unique. Cela s’ajoute à la mise en œuvre de la régionalisation de la formation professionnelle, au projet de mixité des publics et des parcours : ce n’est pas du goût du SNETAA-FO ! En effet, le statut des PLP ne date pas de 1950 mais de 1992 revu en 2000 et dernièrement en 2009. Mais ce statut est-il jugé trop protecteur, ou  empêche-t-il peut être, la mise en œuvre de certaines réformes qu’il faille aussi s’y attaquer ? Le SNETAA-FO n’est pas dupe : l’accueil de publics différents entrainera des contraintes telles que les « garde-fous » liés au statut seraient contournés dans les faits.


Aujourd’hui tout est bon pour gagner des moyens d’enseignement, pour faire travailler plus sans gagner plus, alors que les salaires sont bloqués depuis 3 ans, sans perspective d’augmentation en 2014! A cela aussi le SNETAA-FO dit NON !


Ajoutons à cela les réflexions mises en œuvre sur le CCF combattu par toutes les organisations syndicales, dénonçant son côté chronophage, inégalitaire, amoindrissant le caractère national des diplômes tout en multipliant les recours individuels contre les enseignants ! Ces constats ne doivent pas amener à des évolutions présentant les mêmes défauts. Or les choses semblent bien aller en ce sens, pourvu que l’on fasse des économies et que les résultats aux examens soient les meilleurs possibles ! Cela ne nous agréé pas !


Parlons enfin des PFMP qu’il serait question de diminuer, notamment en seconde professionnelle ! La déprofessionnalisation de la formation qui y sera alors dispensée pourra permettre la mise en place des secondes indifférenciées et par là même, reculer le palier d’orientation fin de seconde, ce qui est appelé des vœux de certaines organisations syndicales non représentatives dans la voie professionnelle!

De fait, cela facilitera l’orientation en première professionnelle vers l’apprentissage (réduit à 2 ans, il intéressera plus les patrons) et instaurera la mixité des publics dans les classes ! Le SNETAA-FO est opposé à ce projet qui réduira de fait le bac pro à deux ans au lieu de 3 voire 4 ans. Il dévalorisera encore plus le diplôme et rendra plus hypothétique encore les poursuites d’études pour les bacheliers professionnels.


Quel  cadeau empoisonné le ministère veut-il faire à la voie professionnelle ? S’en débarrasser ? La dévaloriser au profit des voies générales et technologiques ? Fondre la voie professionnelle dans un lycée unique faisant fi de  sa spécificité ? Est-ce un lapsus révélateur quand on parle des PLP identifiés comme « formateurs » et non plus comme ENSEIGNANTS ? Le SNETAA –FO et les PLP ne sont pas preneurs de telles régressions de leur statut,  de leurs conditions de travail, et dénoncent un tel mépris de la voie professionnelle au travers des projets ministériels.


Pour la 29ème base :

De nombreuses évolutions sont en cours : statut de Mayotte et gestion des fonctionnaires  qui y sont affectés, futur décret instaurant des CAP en Polynésie  par la déconcentration de la gestion des personnels enseignants du second degré mis à disposition de la Polynésie. Ce dernier projet s’il a pour but d’instaurer plus de transparence et d’équité nous conviendrait ! Mais est-ce l’objectif recherché dans un pays où actuellement, les décisions concernant les personnels sont renvoyées systématiquement entre le vice recteur et la DES, alourdissant ou ralentissant les procédures ? 


Sauf erreur de notre part, la question posée l’an dernier quant à l’instauration d’un système de rattrapage de note pédagogique pour les personnels ayant de grands retards d’inspection, n’est toujours pas réglée ! Cela est dommageable et crée une inéquité de traitement entre les pratiques académiques de métropole et celles de la 29ème base.

Nous souhaiterions voir évoluer cette question ! A ce propos le listing fourni ne comporte pas la date de dernière inspection, ce qui est difficile à apprécier si les collègues eux-mêmes ne nous alertent pas !


Les élus SNETAA-FO évoqueront différents cas au cours de cette CAPN en rapport avec les documents fournis.

Le SNETAA-FO remercie les personnels de la DGRH-B2-4 pour leur disponibilité et leur accueil.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement 2019 - MAJ

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018