CAMPUS DES METIERS - Déclaration de la FNEC FP--FO au CSE DU 12 JUIN 2014



Nous examinons aujourd’hui un projet de décret portant la création du label « campus des métiers et des qualifications ».

Ce concept de label du campus des métiers est matérialisé dans la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’Ecole de la République. Il est sensé valoriser l’Enseignement Professionnel dans le cadre d’un partenariat renforcé entre l’Etat et les Régions.

Le Ministre de l’Education Nationale, Vincent PEILLON, s’est par ailleurs rendu au campus des métiers d’OYONNAX le 14 octobre 2013 pour en faire la promotion.
Un document d’appel à projet des campus des métiers a été envoyé aux Recteurs.

Le Conseil National Educatif Entreprise du 13 décembre 2013 a pu prendre connaissance de cet appel à projet, de la carte des 12 campus des métiers déjà labellisés et de la volonté de synergie avec les 71 pôles de compétitivités en France.

Enfin la circulaire de rentrée du 20 mai prévoit la mise en œuvre de la labellisation des campus des métiers, les éléments étant fournis dans l’annexe 6.

Le campus des métiers labellisé existe donc bel et bien et pourtant le projet de décret en portant le label vient ce jour devant le CSE.
Ce campus des métiers est un conglomérat qui regroupe les 3 voies de formations ; générale, technologique et professionnelle.

Il porte atteinte à la lisibilité de chacune des voies en laissant accroire que l’on pourrait passer de l’une à l’autre sans difficulté. Il gomme ainsi la spécificité de la voie professionnelle par la mise en œuvre de la seconde de détermination et réduirait à 2 ans le Bac Pro.

De plus il prévoit la mixité des publics et quoi qu’en disent certains rapports, cela n’est pas forcément gage d’efficacité et de réussite pour les jeunes.
Il pourrait initier la mixité des parcours avec un début de formation en initiale et une poursuite par voie d’apprentissage.

Enfin, il tend à développer un partenariat renforcé avec des entreprises ou des associations.

C’est pourquoi la FNEC ne peut que s’interroger sur le développement d’un tel outil qui à ses yeux ne vise qu’à affaiblir le service public et notamment l’Education Nationale car c’est bien la confirmation de la régionalisation de la formation professionnelle avec des régions seules compétentes.

C’est bien l’inquiétude de la mise à mal des statuts des personnels face à la mixité des publics qui pose la question de leurs statuts et de leurs obligations de service.

Nous faisons remarquer par ailleurs qu’un autre label délivré à des lycées devenus « lycées des métiers » n’a rien apporté ni en financement complémentaire ni en reconnaissance. Il a seulement permis des regroupements de filières dans des pôles et contribué à l’appauvrissement de l’offre de formation dans les lycées professionnels.

La FNEC n’a pas voté la loi PEILLON synonyme de territorialisation de l’École avec la remise en cause des rythmes scolaires mais aussi la régionalisation de l’Enseignement Professionnel. C’est pourquoi tout naturellement la FNEC ne votera pas ce projet de décret qui n’est qu’un élément d’application de cette loi.

FO se prononce de manière claire et forte pour la défense de l’École de la République qui doit rester Nationale et pour l’École présente sur tout le territoire de la République et non pour des Écoles des territoires de la République.

Résultats du vote :
(23) pour : SNALC - UNSA - CFDT - FCPE - UNEF
(19) Contre : FO - FSU - CGT - SUD

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement SIAT Polynésie française rentrée 2018 Personnels 2nd degré

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018

Mouvement Polynésie française rentrée 2018 enseignants 1er degré