APPRENTISSAGE : POSITION DE FORCE OUVRIERE

Les pouvoirs publics ayant décidé de dévoiler directement à la Presse leurs principales

orientations, FORCE OUVRIERE tient à souligner les points essentiels qu’elle a mis en avant lors 

de la réunion.

Arrêter de remettre en cause l’enseignement professionnel avec la fermeture de lycées 

professionnels et de sections. L’enseignement professionnel qui fait partie de l’école de la 

république ne doit pas être mis en concurrence.

Pour l’information et l’orientation des jeunes, ne plus fermer des CIO (centres 

d’information et d’orientation).

Les objectifs chiffrés qui ont tendance à mélanger alternance, apprentissage des 16 à 20 

ans pour des diplômes de CAP et Bac Pro, apprentissage dans l’enseignement supérieur 

sont d’autant plus difficiles à atteindre que la croissance est nulle et que la récession, 

accentuée par le pacte de responsabilité et les 50 milliards de réduction des dépenses 

publiques et sociales, guette.

Le développement de l’apprentissage dans la fonction publique ne doit pas remettre en 

cause l’existence des concours.

L’accès à l’apprentissage ne dépend pas des demandes financières récurrentes des 

employeurs.

Il faut répondre concrètement aux problèmes des jeunes (logement, transport, difficultés 

de trouver une entreprise d’accueil, rupture de contrat).

Il convient de revaloriser la fonction de maître d’apprentissage (formation et rémunération) 

ainsi que la rémunération des jeunes concernés.

Paris, le 19 septembre 2014

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018

Mouvement SIAT Polynésie française rentrée 2018 Personnels 2nd degré