APPRENTISSAGE : ÇA SUFFIT !

Le SNETAA-FO ne peut encore une fois que s’élever contre la campagne orchestrée par le Président de la République, le Gouvernement et le Patronat pour convaincre que l’apprentissage est la solution miracle pour lutter à la fois contre le décrochage scolaire et le chômage des jeunes.
C’est vouloir convaincre l’opinion que l’apprentissage est une meilleure voie de formation que l’enseignement professionnel initial au sein de l’Education nationale.
C’est développer un grand mépris pour les enseignants qui tous les jours prennent TOUS les jeunes qui leur sont confiés alors que ceux-ci cumulent les difficultés.
Ils remplissent parfaitement leur mission qui est d’instruire ces jeunes et de les former.
Il s’agit bien de la formation citoyenne et de la mise en œuvre du pacte social.


Avec hypocrisie et mauvaise foi, l’apprentissage est présenté comme la panacée pour les jeunes.
Ne doit-on pas rappeler que plus d’un quart des contrats d’apprentissage sont rompus dans les trois premiers mois : que deviennent ces jeunes ?
Ne doit-on pas s’étonner qu’environ 60 % des jeunes trouvent une insertion professionnelle alors que leur contrat d’apprentissage semblerait indiquer qu’il doit déboucher sur un emploi. C’est donc 100 % d’insertion professionnelle que l’on devrait avoir avec l’apprentissage. Que deviennent les 40 % d’apprentis qui n’ont pas d’emplois ?
Que deviennent ces apprentis au bout de 5 ans d’emploi, 10 ans d’emploi ?
Ainsi les entreprises sont aujourd’hui érigées comme formatrices : est-ce leur rôle et en ont-elles les moyens ? ou n’est-ce pas plutôt une solution pour capter des subventions alors que certaines régions octroient aussi des subventions complémentaires.

Au moment où le Ministre du Travail veut ouvrir le débat sur le statut des apprentis, le SNETAA-FO s’interroge réellement sur la volonté du Gouvernement quant au maintien de l’enseignement professionnel au sein de l’Education nationale. Cette interrogation coïncide bien sûr avec la réussite des jeunes, l’élévation de leur qualification dans un vrai parcours qui leurs permettent d’obtenir un diplôme national.

Le SNETAA-FO voit aussi bien dans le développement de l’apprentissage junior que dans le développement de l’apprentissage au sein du service public, une volonté claire de casser la logique de l’accès à l’école pour tous.
Ainsi l’Ecole continue-t-elle à former : instruire et transmettre les valeurs qui créent la citoyenneté et l’entreprise adapte au poste de travail, donc donner l’insertion professionnelle.

Le SNETAA-FO croit à la réussite des jeunes au sein de la voie professionnelle initiale publique et laïque et il témoigne de l’engagement des enseignants pour le succès de leurs élèves.
C’est cela aussi qui mérite respect. 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement SIAT Polynésie française rentrée 2018 Personnels 2nd degré

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018

Mouvement Polynésie française rentrée 2018 enseignants 1er degré