Appel à la grève nationale, intersyndicale et interprofessionelle le jeudi 28 avril 2016



Appel à la grève nationale  
L’intersyndicale locale et l’UT FO n’ont pas prévu de manifestation, ni de rassemblement
Pour le retrait du projet de loi travail !
Pour l’abrogation de la réforme du collège !


Public, Privé : tous les salariés sont concernés !
Code  du travail, statuts, tout est lié.

Un immense rejet monte dans le pays contre la « Loi Travail » qui constitue un dynamitage sans précédent des droits des salariés. Les manifestations des 9, 17 et 24 et 31 mars ont vu la jeunesse et ces salariés se mobiliser massivement partout dans le pays pour exiger le retrait du projet El Khomri.
Partout une même logique : en finir avec les règles nationales


                                              

Projet de loi El Khomri
Avec ce projet, il s’agit toujours de faire sauter la législation nationale pour lui substituer des accords locaux définis au niveau de l’entreprise, là où  le rapport de force est le plus défavorable aux salariés. La loi El Khomri, c’est la destruction du  code du travail, donc de toutes les garanties collectives pour  tous les salariés, par l’individualisation des droits qui ne seraient plus,  pour l’essentiel, attachés au statut mais à la personne. C’est une inversion de la hiérarchie des normes qui fait qu’aujourd’hui le droit dans l’entreprise ne peut qu’améliorer celui de la convention collective et lui-même celui du code du travail.
La réforme du collège ... et bientôt le lycée !
Dans l’Education Nationale, l’inversion de la hiérarchie des normes c’est l’autonomie accrue des établissements. Elle place les enseignants sous la coupe du chef d’établissement et du conseil pédagogique qui définissent les conditions  d'enseignement, imposent des projets, et organisent la concurrence entre les disciplines et le chantage au poste. Avec les IMP dont la répartition est définie localement, deux enseignants peuvent avoir un salaire différent pour une même «mission». C’est le risque de dissolution de nos statuts et d'une individualisation des missions et des rémunérations


Enseignants, nous sommes directement concernés par la destruction du code du travail prévu par le projet : qui peut croire que les statuts de la fonction publique ne subiront pas cette même destruction !

Obtenir le retrait du projet El Khomri,
c’est défendre l'ensemble des salariés, du privé comme du public
Le  lundi 14 mars le gouvernement n’a modifié le projet de Loi Travail qu’à la marge, sans en changer la philosophie générale résumée par cette phrase : « Faire de l’accord d’entreprise le niveau de droit commun ». Sur le fond  donc, rien ne change, les dizaines de milliers de manifestants les 9, 17, 24 et 31 mars ne sont pas dupes.
Les syndicats nationaux CGT éduc/ SNFOLC/ SNES/ SNETAA-FO/ SUD éduc/ SNALC appellent à l'organisation d'assemblées générales dans les établissements pour assurer le succès de la  journée du 28 avril et décider de la poursuite de l'action pour obtenir le retrait de la loi.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement SIAT Polynésie française rentrée 2018 Personnels 2nd degré

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018

Mouvement Polynésie française rentrée 2018 enseignants 1er degré