DECLARATION PREALABLE de la FTEC-FO au Comité Technique Paritaire du 21 avril 2016



DECLARATION PREALABLE CTP du 21 avril 2016



Suite aux différents problèmes dans les établissements du secondaires notamment de ceux qui ont pu faire l'objet d'articles de presse, nous nous étonnons d'apprendre que 90 postes d'adjoints d'éducations ont été proposé par le pays et que seul 13 postes annoncés lors de la dernière CTP, sont prévus pour les CJA alors même que les établissements ont besoins d'adjoints d'éducations d'autant que par la suppression du CETAD dans sa version post 5ème risque de poser quelques problèmes à tous les niveaux. On ne peut pas continuer à attendre tous les ans que des EPAP ou CAE, ou peu importe le nouveau dispositif créé par le Pays, n’arrivent qu’un mois après, voire pas du tout ?!
La FTEC FO demande que des efforts soient faits dans l’intérêt des établissements du bien être de tous et au service du décrochage scolaire.
Nous déplorons de nouveau le fait que les effectifs maximum en CAP défini par les textes ne soient pas respectés dans certains établissements de la Polynésie Française. Le SNETAA FO Polynésie et la FTEC FO demande le respect des effectifs maximum ou le cas échéant le dédoublement des heures d’enseignements professionnels.

Concernant l’ordre du jour du CTP d’aujourd’hui :
1°) La FTEC-FO s’insurge ce jour de voir que dans cette DGH pour la partie des personnels enseignants, c’est l’enseignement professionnel avec près de 15 postes supprimés qui sort grand perdant. Cette orientation choisie par le pays est d’autant plus étonnante quand nous connaissons l’appétence des élèves polynésiens pour l’enseignement pratique et professionnel. Comme en métropole l’enseignement professionnel publique et laïque est-il la « bête noire » du système, car trop onéreux ? Certes il est certainement moins couteux de mettre tous les élèves dans une classe à plus de 30 plutôt que d’avoir des dédoublements de classes en travaux pratiques, en atelier. Certes il est moins onéreux de d’avoir 15 tables, et 30 chaises que d’équiper un atelier pour des formations diplômantes et professionnalisantes. A l’instar de ce qui se passe au niveau national, l’enseignement professionnel et les PLP sont donc devenus, ici aussi une variable d’ajustements : il est bien triste ce 30ème anniversaire du baccalauréat professionnel ! La FTEC-FO réitère sa demande d’ouvrir des CAP rénovés dans tous les CETAD de Polynésie, et que soit mise en place dans les LP et SEP, de parcours professionnels du CAP au BTS.

2°) Nous sommes  étonnés de voir la création de postes « temps plein » dans certains collèges alors même que le nombre d'heures prévu pour la mise en place du tahitien en 6ème ne permettent pas d'obtenir de temps plein à 24h, ce qui nous inquiète c'est qu'il faudra compléter leurs services avec des heures d'AP au détriment des autres collègues prévu par la réforme du collège à laquelle nous rappelons que la fédération et les syndicats FO y sont opposées. Nos collègues enseignants de lettre tahitien ne comprennent pas que l'on ne les ait pas sollicités pour la mise en place du tahitien en 6ème. 

3°) Concernant les postes administratifs, nous rappelons que la FTEC-FO est opposée aux redéploiements, car perdre un poste au TAAONE pose un réel problème pour le fonctionnement de l’établissement, d'autant que nous rappelons que le lycée c'est vu attribué une nouvelle charge en ce qui concerne la gestion comptable du CNAM et que depuis quelques années le gestionnaire du lycée s'occupe également du GREPFOC.
Il reste souhaitable qu’une solution soit trouvée dans les plus brefs délais afin d’éviter que le service ne dysfonctionne.
Notons également que la surcharge de travail afférent à l'ouverture de  l'agence comptable du collège de Teva i uta ne peut être imputé ni à l'agent comptable du lycée Tuianu Le Gaiyc ni à celui du Lycée Taiarapu Nui, il serait souhaitable d'obtenir des postes supplémentaires de personnels administratifs ce qui permettrai également de remplacer les collègues en cas de maladie ou de congés maternité. Il n'est pas normal qu'une secrétaire de direction fasse le travail de 2 personnels, d’autant que nous savons tous que ces personnels en Polynésie, ne touchent plus de NBI. 
4°) Concernant les postes d'agents techniques, nous souhaiterions que les départs à la retraite ou autres départs soient remplacés par des stagiaires issues du dernier concours organisé par le Vice Rectorat. ET que puisse être créer des spécialités de BAP E.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement SIAT Polynésie française rentrée 2018 Personnels 2nd degré

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018

Mouvement Polynésie française rentrée 2018 enseignants 1er degré