Intersyndicale: Tous en grève le 8 septembre !



Conditions de rentrée encore dégradées,                     réforme du collège, loi Travail
       Nous ne lâchons pas !


Les appels intersyndicaux dans les départements et académies, les AG, les HIS se multiplient.

8 septembre :  Appel commun à la grève nationale
 (SNFOLC, SNETAA-FO, SFSDPEP-FO, SNES-FSU, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, CGT Educ’action, CGT Educ’action enseignement privé, SUD Education, SUNDEP Solidaires) à la grève nationale du second degré pour l'abrogation de la réforme du collège



Tous en grève le 8 septembre !

Collèges : la réforme est toujours rejetée
Amputation des horaires disciplinaires, EPI, autonomie des établissements, suppressions de nombreuses classes bilangues, langues anciennes sabotées, emplois du temps à trous, variables chaque trimestre, allongement du temps de présence dans les établissements, accroissement du nombre d'affectations sur plusieurs établissements, changement des programmes sur 4 niveaux la même année, absence des manuels dans nombre de disciplines...
Et en plus, la ministre ose dire que la rentrée est « apaisée ».
Pour elle les désaccords avec la réforme du collège relèvent de « fantasmes », de la « désinformation volontaire » ou « d'élucubrations fantaisistes », autant d'expressions utilisées lors de sa conférence de presse de rentrée le 29 août. Quel mépris ! Quel déni de réalité ! Et aussi quel aveu : la réforme ne passe toujours pas !

Lycées : effectifs par classe en hausse, emplois du temps intenables
Dans nombre de lycées, les effectifs dans les classes atteignent des niveaux inédits, jusqu'à 38 élèves. Les personnels n’acceptent pas la situation et décident la grève en assemblée générale, avec leurs organisations syndicales, pour exiger et obtenir des moyens supplémentaires.  Des postes d’AED manquent pour assurer la surveillance des élèves.
Où sont les créations de postes annoncées ? On n'en voit toujours pas la couleur dans les classes.

Le président de la République déclare le 1er septembre :«Le lycée doit être maintenant la prochaine étape de nos réformes»
« Pour les prochaines années (…) nous devons renforcer encore un certain nombre de changements, notamment entre le collège et le lycée. » a-t-il dit. Des pistes ont d'ores et déjà été formulées par le ministère : évaluation par compétences, adaptation des programmes de Seconde au socle commun pour les élèves ne l'ayant pas validé en 3ème, remise en cause du baccalauréat, avec moins d'épreuves et moins d'options et plus de contrôle en cours de formation...
C'est bien la suite de la réforme du collège. On comprend pourquoi depuis 2012 le gouvernement a conservé l'intégralité de la réforme Chatel du lycée général et des STI !

Et le ministère prépare une réforme de l'évaluation des enseignants
Et en plus le ministère dans le cadre de la transposition du protocole PPCR à l'Education nationale prépare une refonte de l’évaluation des enseignants, sur la base de compétences aussi extérieures à l'enseignement que permettant l'arbitraire, (par exemple «Agir en éducateur responsable et selon des principes éthiques » ou « s'inscrit dans une démarche de progression de compétences »)

Au nom de la campagne de communication ministérielle sur la « sécurité et la culture du risque », dont l'efficacité à protéger les établissements reste à prouver, il faudrait passer à autre chose, mettre les revendications au placard ?  Les réalités sont là.

L’heure est bien à préparer le rapport de forces, dans les assemblées générales, les heures d’information syndicales, décider la grève le 8 septembre pour l’abrogation de la réforme du collège, s’inscrire dans les manifestations.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mouvement SIAT Polynésie française rentrée 2018 Personnels 2nd degré

Mouvement pour la Polynésie SIAT 2018

Mouvement Polynésie française rentrée 2018 enseignants 1er degré